Les Pays-Bas renforcent les mesures sanitaires de Covid pour endiguer une augmentation record des cas

featured image


Publié le:

Le gouvernement néerlandais a ordonné vendredi de nouvelles restrictions, notamment la fermeture nocturne des bars, des restaurants et de la plupart des magasins, pour endiguer une vague record de cas de COVID-19 qui menace de submerger le système de santé du pays.

La vague aux Pays-Bas, la pire d’Europe occidentale, est survenue même si 85 % de la population adulte a été vaccinée, les infections augmentant désormais le plus rapidement parmi les écoliers, qui ne sont pas vaccinés.

“Le nombre (d’infections) par jour est élevé, plus élevé, plus élevé”, a déclaré le Premier ministre par intérim Mark Rutte lors d’une conférence de presse télévisée. “Cela signifie que nous ne pouvons pas y arriver avec quelques petits ajustements.”

La vague actuelle de cas néerlandais, dépassant les 20 000 infections par jour au cours de la semaine dernière, s’est poursuivie malgré les restrictions, notamment la réintroduction des masques faciaux et la fermeture des bars et des restaurants après 20 heures imposées par le gouvernement de Rutte au début du mois.

Rutte a déclaré vendredi que les magasins non essentiels seraient fermés de 17 heures à 5 heures du matin et que des masques seraient obligatoires dans les écoles secondaires.

Son gouvernement a exhorté tous ceux qui le peuvent à travailler à domicile et, s’ils ne le peuvent pas, à suivre les directives de distanciation sociale.

Les nouvelles mesures entreront en vigueur le 28 novembre.

Certains experts avaient fait valoir qu’un verrouillage court et presque total, y compris des fermetures d’écoles, serait nécessaire pour faire baisser les infections.

Les forces de l’ordre se préparaient à d’éventuels troubles après une manifestation à La Haye vendredi pour protester contre les nouvelles mesures.

Une proposition du gouvernement – qui n’est pas encore politique – d’interdire aux personnes non vaccinées d’accéder aux lieux publics a provoqué trois nuits d’émeutes le week-end dernier.

Les hôpitaux néerlandais ont reçu vendredi l’instruction de reporter toutes les opérations non urgentes pour libérer des lits dans les unités de soins intensifs. Certains patients ont été transférés vers l’Allemagne voisine.

(REUTERS)

.

Read more World News in French

Source